De nouveaux programmes bientôt livrés à Pau

17 juin 2020

La résidence Bellagio de Pau Béarn Habitat proposera 10 nouveaux logements mais contribuera aussi à dynamiser le quartier du Foirail.
© ASCENCION TORRENT

Bailleurs sociaux comme promoteurs ne freinent pas sur la production de logements. Le bailleur Pau Béarn Habitat va ainsi réceptionner plusieurs programmes et en lancer d’autres. 

Au cœur de l’été, la résidence Bellagio sera livrée à son maître d’ouvrage : le bailleur social Pau Béarn Habitat. Posé à l’angle de la rue Carnot et de la place du Foirail, dans un quartier palois sur la voie du renouvellement, l’immeuble proposera 10 logements locatifs alors que le rez-de-chaussée sera laissé à la Ville de Pau pour installer des services de proximité. 

La construction de Bellagio pourrait aussi donner des idées aux propriétaires d’immeubles voisins, afin de dessiner le cercle vertueux de la rénovation du quartier. « C’est un bon exemple de ce que nous savons aussi faire : travailler sur des îlots de centre-ville et les valoriser », explique Olivier Subra, le directeur général de Pau Béarn Habitat (150 collaborateurs). Le bailleur gère 9 000 logements en Béarn, la quasi-totalité sur l’agglomération paloise, et, bon an mal an, en produit chaque année 90 à 100. 

► La Villa Lawrance

Belagio une fois livrée, c’est non loin que débutera le nouveau chantier de Pau Béarn Habitat. Sur la friche Miraluver, à l’angle de la rue Bourbaki et de la rue Viard, tout près de la maison d’arrêt, la Villa Lawrance, clin d’œil évidemment au grand parc voisin, va voir le jour. 

Il s’agit d’un autre immeuble de logements locatifs, 20 cette fois-ci, appelé à être livrés courant 2022. Là aussi, Olivier Subra met en lumière le fort potentiel d’un secteur voué à être embelli. Des logements qui, en pleine ville, ne devraient pas avoir de mal à trouver des candidats, d’autant qu’ils seront « très qualitatifs », que ce soit en matière d’équipements ou de consommation d’énergie. Mais la production de logements locatifs à vocation sociale n’est pas la seule mission de Pau Béarn Habitat. Le programme Cœur Saint-Jacques, rue Jean-Baptiste-Carreau, a vu ainsi 17 logements vendus en accession libre. Fin des travaux en octobre. 

► L’enjeu Saragosse

A cela s’ajoute la rénovation du parc existant. Dans ce tableau, le quartier Saragosse, inscrit au Programme national de renouvellement urbain (PNRU), se taille une part de choix. « Nous rénovons la tour des Fleurs, puis ce sera les tours Ansabère, Saragosse… » Un programme qui va s’étaler sur plusieurs années et devra se faire sur des sites habités. Dans le même temps, la résidentialisation des immeubles de Saragosse sera mise en place, afin que l’on distingue mieux espaces privés et publics. 

C’est enfin à Saragosse que Pau Béarn Habitat débutera bientôt son plus gros chantier. Celui des deux grands bâtiments qui composeront le futur pôle Laherrère. Soit 10 000 m2 pour des logements étudiants et jeunesse, une antenne du commissariat, un pôle entrepreneurial, un centre médical et des organismes de formation. Un projet auquel Olivier Subra est très attaché et qui, avec ses 24 millions d’euros, permettra de soutenir la filière locale de la construction. « Nous venons d’obtenir le permis de construire et devrions débuter le chantier en octobre ou novembre. » D’ici deux ans, Saragosse devrait donc afficher un visage totalement transformé.

2 751 nouveaux logements collectifs construits en un an dans le département

Selon les chiffres de la DREAL (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) relayés par la CERC (Cellule économique régionale de la construction), le département des Pyrénées-Atlantiques a enregistré 2 751 mises en chantier de nouveaux logements collectifs entre fin janvier 2019 et fin janvier 2020.

Soit un peu plus de 50 % des 5 072 logements recensés et dont les chantiers ont commencé durant cette même période sur le territoire départemental. 

Reste que malgré les nombreuses opérations débutées dans les cœurs d’agglomération de Pau ou de Bayonne, ce volume de nouveaux logements est en baisse de 2 % par rapport à l’exercice antérieur. Et cela, avant la crise du Covid-19…